Une séparation est une période difficile à vivre, mais lorsqu'il y a un patrimoine immobilier à se partager, cela peut vite devenir très compliqué. 

 

Lors de l'achat de sa résidence principale, les emprunteurs en couple ont souvent tendance à se rapprocher d'un taux d'endettement de 35%, afin de soit, emprunter le montant maximum, soit avoir une durée courte et un taux plus avantageux.

 

Par conséquent, lors d'une séparation, lorsque l'une des deux personnes souhaite racheter la part de l'autre, sa capacité d'endettement est souvent insuffisante.   

 

La solution peut alors passer par un rachat de prêt avec rallongement de durée, pour que la nouvelle écheance corresponde à la capacité d'endettement du conjoint qui rachètera les prêts. 

 

Il est également possible dans de nombreux cas d'intégrer en plus dans le financement, la soulte. 

 

En fonction des situations il sera également envisageable d'inclure la prestation compensatoire et les frais de notaire. 

 

"Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager"

RACHAT DE SOULTE ET LICITATION